Le Royaume de Galicia Index du Forum
Le Royaume de Galicia Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Forêt d'Opale

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Royaume de Galicia Index du Forum -> Galicia et ses alentours -> L'intérieur de la citée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gloria Idril
Etrangers

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2011
Messages: 22
Localisation: Ici et là
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 21:44 (2011)    Sujet du message: Forêt d'Opale Répondre en citant



Je courrais à en perdre haleine. Mes poumons étaient en feu et mes pieds nus m'imploraient d'arrêter cette course effrénée. Je me sentais faible je n'en pouvais plus de courir ainsi. Je me retournais à nouveau pour la énième fois, surveillant mes arrières, et glissais brusquement en poussant un cri d'effroi et de surprise mêlé. Je me relevais prestement, respirant aussi régulièrement que je le pouvais. Mais c'était peine perdue, les villageois étaient à mes trousses et ils étaient de plus en plus proches. Sauf si...

Je courrais encore et encore quand soudain je ne sentis plus que le vide. Regardant droit devant moi, j'écarquillais les yeux et me mis à battre l'air de mes bras vainement. Je ne touchais plus terre. Droit devant moi se trouvait une falaise. Chutant brusquement, je fis quelques roulés boulés dans l'herbe qui laissa bientôt place à la pierre. Encore quelques mètres et... L'impact fut brutal et tandis qu'un bruyant "crac" se faisait entendre, je vis soudain floue et sentis la douleur affluer dans chacune des parties de mon corps. Lentement, tandis que mon visage basculait sur le côté, je fermais les yeux, engloutis par les ténèbres. Un sillon vermeil partant de sous mes long cheveux noir ondulés se répandit alors le long de la pierre, s'incrustant parmi les roches. Bientôt, je n'entendis plus rien. Les villageois avait quittés les lieux, me laissant pour morte. Du moins le croyait-il...


De longues heures plus tard, je papillonnais des cils et ouvrais doucement les yeux. La nuit était tombé. Il faisait noir et seule la lune éclairait l'endroit. Je me relevais lentement et me rendis compte qu'il me manquait alors quelque chose. Quelque chose... d'essentiel, d'important pour moi. Je me tournais alors dans tout les sens, cherchant un objet dont je n'avais aucune idée de l'identité et souris néanmoins lorsque mon regard se posa sur un pendentif en forme de clef qui pendait au bout d'une chaine. Je le glissais alors autour de mon cou et remarquais alors, en relevant le visage, le village qui s'étendait sur les plaines plus ou moins loin devant moi. Soupirant alors je remontais prudemment la falaise par laquelle j'avais certainement chuté. Mes pieds s'écorchaient et des grimaces de douleur venaient tordre mon visage. Mais rapidement la douleur s'estompait. Une fois hors de danger, je dirigeais une dernière fois mes yeux bleu pâle vers le village que j'avais aperçu puis m'engouffrais dans la forêt. Pour atteindre la citée, j'allais devoir passer par les bois. Lorsque je serais arrivée, je n'aurais plus qu'à demander aux habitants si l'un d'entre eux me connaissaient. Parce oui, j'avais aussi perdu autre chose et cette chose est encore plus précieuse que n'importe quel pendentif. La mémoire. J'étais amnésique... Tout ce dont j'avais souvenir, c'était de mon nom, mon prénom et mon âge. Rien de plus. Alors, les pieds nus parsemés de cicatrices, je foulais l'herbe lentement, cherchant à prendre contact avec le village un peu plus loin.
 
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 17 Juil - 21:44 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fenrir Fowl
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2011
Messages: 41
Localisation: Chateau de Galicia
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mar 19 Juil - 17:04 (2011)    Sujet du message: Forêt d'Opale Répondre en citant

Ce matin Fenrir se sentait d'une humeur plutôt bonne, il sortit dans la cour suivi de Macha qu'il tenait au bout d'une imposante chaîne. Il ne s'agissait pas d'effrayer les gens du château en laissant Macha en liberté. Il avait revêtu sa cotte de maille et à sa hanche se balançait sa hache, il avait passé son arc en bandoulière et se dirigeait tranquillement vers les écuries où un domestique l'attendait, tenant son hongre par le licou.


Messire, voila une bonne idée que vous avez eu de vouloir chasser, Manoire est quelque peu agité... Galoper ne pourra lui faire que le plus grand bien!

Le prince écrasa le domestique d'un regard dédaigneux avant de lui donner une tape sur la main et de s'emparer de la longe. Il partit sans un mot en direction de la porte du château où il attendit que le rejoigne quelques femmes de familles nobles qu'il salua fort poliment et aida à monter en selle. Une fois la petite compagnie montée et quelques piqueurs rassemblés, la troupe se mit en branle pour aller chasser. Direction la foret d'Opale.

Arrivés à la lisière de la foret Fenrir détacha nonchalamment Macha et lui caressa la tête affectueusement, sous le regard troublé des femmes qui l'accompagnaient, avant de remonter en selle et de donner le départ de la chasse!

Manoire galopait à travers la foret, Macha bondissant silencieusement à ses cotés, le prince avait sortit son arc et guidait sa monture des genoux, l'œil aux aguets, cherchant une proie. Sa petite cour était depuis un moment derrière lui, chose que son père ne manquerait pas de lui reprocher, lorsqu'il vit du coin de l'œil une forme floue et colorée se déplacer discrètement. D'un coup de genou il arrêta la course de Manoire et tendit l'oreille, l'arc bandé et prêt à tirer... Le déplacement silencieux de sa tigresse dans la direction qu'il soupçonnait le mettait en confiance, quelle que soit sa proie elle ne lui échapperait pas...



Un craquement retentit sur sa gauche. Fenrir tourna d'un geste vif la tête dans cette direction, puis tout se précipita. Une biche sortit en bondissant du buisson que le jeune prince venait de lâcher du regard. Macha bondit dans un grondement. Le prince pivota son corps. La biche percuta le cheval du prince, faisant chuter animal et cavalier. Une flèche partit, vola, et se planta dans le tronc d'un arbre. Les battements sourds des pattes de Macha. La tigresse passant dans un saut lent et gracieux dans son champ de vision, cachant les feuillages des arbres du bois. Un choc sourd. Quelques goutes de sang giclant sur le visage du prince. Puis le silence... Un silence lourd et pesant...



Après quelques minutes Fenrir se relevait doucement, Manoire s'étant relevé. Il jeta un bref coup d'œil à sa magnifique tigresse qui s'attaquait déjà à sa proie, laissa glisser au sol les vestiges de bois brisé de son arc fracturé. sa main se dirigea lentement à sa taille pour venir se poser sur sa hache de guerre, son regard et son teint rouge de colère sillonnait chaque buissons afin de voire ce qui avait effrayé sa proie si facile à tuer. Celui qui lui avait gaché sa partie de chasse le paierait très cher !

_________________
Revenir en haut
Gloria Idril
Etrangers

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2011
Messages: 22
Localisation: Ici et là
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 19 Juil - 18:14 (2011)    Sujet du message: Forêt d'Opale Répondre en citant

J'avais tout d'abord longuement marché, les pieds nus et mes long cheveux noirs ondulés volant au vent, puis avais finis par percevoir l'approche d'un groupe de personne. D'après moi, ils devaient être au moins une quinzaine. Un très léger sourire m'avait effleuré les lèvres lorsqu'après quelques minutes j'arrivais enfin à proximité du groupe. Il se trouvait en fait être juste devant moi. Mais, bien vite, lorsque mon regard avait aperçu les armes que chacun transportait, une soudaine panique m'avait pris. Des images floues me revenaient brusquement en mémoire. Je ne distinguais rien malgré les flammes présentes qui, au contraire, avaient plutôt tendance à m'éblouir. Je fis alors un pas en arrière et un "craaaaaac" se fit entendre. Et tout se précipita alors...

Soudainement je vis un animal sortir d'un buisson posté un peu plus loin et percuta l'étalon de l'homme qui se trouvait le plus proche d'elle, celui qui se trouvait être en fait le plus en avant. Il bascula alors et je remarquais alors la présence d'un tigre blanc qui sauta sur sa proie et se mit aussitôt à la dévoré. A peine quelques secondes après, je sentis une odeur familière me chatouiller les narines. Ma lèvres inférieur se mit à trembler tandis que dans mon regard apparaissait une étrange lueur. Sans m'en rendre compte, j'avançais alors vers le félin et son repas lentement, sur mes gardes, et prête à attaquer. Lorsque celui-ci se retourna vers moi et se mit à gronder, me mettant ainsi en garde, je reculais à nouveau puis, comme si je reprenais mes esprits après un long sommeil, je me tournais vers l'inconnu qui semblait être le propriétaire de l'animal, la lèvre tremblante. Je fis quelques pas vers lui, tendant lentement la main, puis passais mon doigts sur le sang qui avait giclé sur sa joue, ramenant ensuite mon doigts vers mes lèvres et le passant entre mes lèvres sans quitter l'homme des yeux. Un gargouillement sonore se fit alors entendre. Depuis combien de temps n'avais-je pas mangé...? Je baissais alors les yeux puis les relevais vers l'inconnu, comme quelqu'un attendant son repas.

Revenir en haut
Fenrir Fowl
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2011
Messages: 41
Localisation: Chateau de Galicia
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mar 19 Juil - 20:15 (2011)    Sujet du message: Forêt d'Opale Répondre en citant

Le regard du prince se fixa sur la jeune fille qui sortait des buissons. allons bon! Voila que c'était une gueuse vêtue d'une robe dépenaillée qui lui avait fait perdre sa proie! Sa main s'éloigna du manche de sa hache alors qu'il fixait la pointe de ses bottes pour se calmer. Alors qu'il reprenait lentement sa respiration il vit ses pieds et sentit son doigt passer sur sa joue... Comment osait elle toucher un prince de cette manière?! Fenrir releva le regard et sa main se porta de nouveau à sa hache lorsqu'il perçu son regard...


Bien le bonjour damoiselle... Que faites vous donc ainsi dans les bois de la seigneurie? Vous me semblez bien mal en point et affamée petit oiseau... J'ai loupé ma biche mais je crois bien avoir trouvé un gibier plus fragile et attendrissant...

Le prince lui tendit la main doucement, lui souriant pour la rassurer.

Je suis le prince Fenrir Fowl, du royaume de Galicia... Accompagnez moi donc au château pour vous y restaurer petit écureuil au regard effarouché...

Derrière le prince commençait à apparaitre les piqueurs ainsi que les dames venues chasser avec lui, elles jetèrent un regard froid à la nouvelle venue qui semblait avoir accaparé l'attention de Fenrir. Le prince monta en selle puis tendit la main à la demoiselle, l'invitant ainsi à chevaucher avec lui. Macha gronda un moment à l'attention de cette dernière pour lui signifier qu'elle la tenait à l'œil... Un piqueur attacha ostensiblement un sanglier en croupe du prince, lui plantant discrètement une flèche dans la bouche.

Messire, j'ai pris la peine d'aller ramasser votre proie... Je n'ai même pas eu à l'achever... Le travail était bien fait, comme toujours... Enfin je l'ai piqué par précaution...

Les palabres du piqueur se turent sous le regard du prince qui tendait toujours la main à la demoiselle.

_________________
Revenir en haut
Gloria Idril
Etrangers

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2011
Messages: 22
Localisation: Ici et là
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 19 Juil - 20:34 (2011)    Sujet du message: Forêt d'Opale Répondre en citant

J'avais les yeux fixés sur l'homme tandis que celui-ci se contentait de regarder ses bottes. Automatiquement, je baissais alors les yeux. Mes pieds étaient sales, nus, et couvert d'écorchures multiple. A ses paroles, je relevais lentement la tête, l'observant à nouveau, puis penchais la tête sur le côté, laissant ainsi mes long cheveux noir ondulés glisser sur mes épaules puis voler au grès du vent. Je n'avais aucune idée de ce à quoi je ressemblais. Je savais seulement que je paraissais frêle et petite. Avais-je vraiment l'apparence d'un "petit oiseau" ? Fronçant les sourcils, une grimace étira bientôt mes traits. Puis, soudainement, lorsque je le vis tendre la main, je reculais d'un pas , effrayé, puis posais mon regard sur ses lèvres étiraient en un doux sourire. Pouvais-je lui faire confiance ? Je n'avais pas trop le choix, j'étais affamé et fatigué. Je le vis alors monter en selle et ma bouche s'ouvrit alors en un "oh" silencieux avant de se refermer subitement au grondement de la tigresse. Je la regardais subitement, puis lui passais brièvement la langue avant de prendre la main de l'homme et de grimper en selle à mon tour. Posté derrière lui, je nouais alors mes bras autour de l'inconnu et venais, sans vraiment m'en rendre compte, poser ma tête contre son dos. J'étais véritablement épuisée, aussi, je fermais bientôt les yeux. Dans mon sommeil, je venais à murmurer certains mots, exprimant parfois ma faim, appelant tantôt ma famille. Cependant, étant légèrement agité, je basculais lentement sur le côté, glissant sur le côté et m'apprêtant à tomber dans le vide. 
Revenir en haut
Fenrir Fowl
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2011
Messages: 41
Localisation: Chateau de Galicia
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mer 20 Juil - 11:28 (2011)    Sujet du message: Forêt d'Opale Répondre en citant

Une fois la jeune femme montée sur son cheval, le prince leva le poing pour donner le signal du départ à la petite troupe qui se mit en branle dans le plus grand silence qui soit... Le prince semblait plongé dans ses pensées et il valait mieux ne pas le déranger. Qu'allait il donc bien pouvoir faire de cette bougresse? La revendre à un riche marchand? Très certainement... Quoique dans cet état la il n'en tirerait jamais un bon prix. Il valait mieux la requinquer un brin avant... Fenrir sentait le corps frêle serré contre lui... elle basculait. Un bras fusa et rattrapa de justesse la jeune femme alors que d'un coups de genou il fit arrêter son cheval. Le prince fit signe à un piqueur d'approcher et lui dit:


Tiens la en selle ou je te jure que je te fais pendre par les tripes tout en te maintenant en vie le plus longtemps possible...

Le prince descendit de sa monture lestement alors que le malheureux tentait tant bien que mal de maintenir la demoiselle sur la selle. Fenrir sortit d'une de ses sacoches de selle la lourde chaine qu'il attacha au cou de Macha avant de remonter sur Manoire, prenant garde d'avoir la jeune fille devant lui, tenue par ses bras qu'il passa de chaque coté des hanches de la mignonne. Alors qu'elle venait reposer contre sa poitrine il enroula la chaine de Macha au poignet de la jeune fille et d'un coup de talon relança la troupe en direction du château.

_________________
Revenir en haut
MarÃvek Alhuïn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 21 Aoû - 12:22 (2011)    Sujet du message: Forêt d'Opale Répondre en citant

Le jeune voleur en cavale débarqua dans la forêt alors que le soleil était déjà haut dans le ciel. Celui ci caressai le sommet de chaque arbre de ses rayons. Les oiseaux chantaient et les lapins gambadaient dans les hautes herbes ou encore à travers des buissons. Le paysage était magnifique mais ce n'était pas ça que MarÃvek regardait, non pas du tout... Il surveillait ses arrières d'un œil, alors que l'autre peinait à s'ouvrir sous le flot de sang qui le maculait. Il s'approcha d'un ruisseau et s'y agenouilla pour se désaltérer. Le jeune homme retira ses gants en tirant aux bouts de chacun de ses doigts longs et fins. Il les plongea dans l'eau claire et froide, les creusa pour y accueillir le liquide et le porta à ses lèvres. Il répéta l'action plusieurs fois jusqu'à ce que sa soif disparaisse totalement. Marà s'apprêta à se nettoyer ses plaies mais il fut stoppé par un bruit qui parvint à ses oreilles. Il se retourna vivement, sortant son épée de son fourreau. Le voleur allait attaquer lorsqu'il reconnu l'elfe de toute à l'heure. Il soupira en se martelant le front de sa paume de main. Mais pourquoi l'avait il suivit celui là? Ça ne lui avait pas suffit qu'il lui sauve la vie? Le jeune homme rangea son arme et se pencha de nouveau au dessus du ruisseau. La blessure à son flan se réveilla, lui répandant la douleur dans toute la partie gauche de son corps. Il se rattrapa à la bordure pour ne pas tomber dans l'eau, chancelant sur place. Il souffla de nouveau, épuisé et agacé à la fois. Il partait à l'aventure...seul. Seul contre tous. Et seul...sans sac. Il se martela le front d'autant plus car il venait de se rendre compte qu'il avait oublié son sac sur le lieu de l'affrontement. MarÃvek haussa enfin les épaules, le sac ne contenait rien de toute façon. L'argent était en sécurité sur lui. Il soupira d'énervement et plongea son visage dans l'eau douce, oubliant totalement la présence de l'elfe. Il se laissa aller à ses pensés... Enfin nettoyé, il s'en irait tranquillement dans le dos de l'inconnu, ou alors il assommerait... Ouais, la deuxième solution était plus jouable. Un sourire se dessina sur son visage fermé sous l'eau. La fatigue le prit soudain, l'emportant dans les bras de Morphée et le laissant à ses rêveries de gloire et de richesse. Il glissa bientôt complétement dans l'eau, inconsciemment. C'est lorsqu'il fut totalement sous l'eau, que le liquide entra dans ses poumons et le fit sombrer dans les ténèbres.
Revenir en haut
Aranel Bil'Siltan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 21 Aoû - 12:53 (2011)    Sujet du message: Forêt d'Opale Répondre en citant

Les poings crispés, la tête haute et la mâchoire serrée, je n'avais pas hésité un seul instant à suivre l'inconnu dans la forêt. Maintenant, je me retrouvais complètement perdu dans des bois dans lesquels je n'avais jamais mis les pieds. Je l'avais perdu de vue et désormais, j'étais seul... J'étais essoufflé, épuisé aussi je m'arrêtais et m'appuyais contre le tronc d'un arbre. Reprenant mon souffle, je levais les yeux et souris alors. Il se tenait là, un peu plus loin, agenouillé au bord d'un ruisseau. Je me glissais alors brusquement derrière le tronc d'arbre, observant chaque faits et gestes du jeune homme. Sans m'en rendre compte, je déglutis puis avançais de quelques pas. Je me dirigeais droit vers lui. J'avais pris la décision de lui dire ce que j'avais sur le cœur. Le fait qu'il m'avait ignoré m'avait profondément blessé. Mais en même temps... Je m'arrêtais soudainement, voyant l'inconnu se retourner et pointer son épée sur moi. Je levais alors les bras en signe de soumission, laissant mon baluchon chutait au sol. Il soupira alors et reporta son attention sur le ruisseau. Le voyant chanceler, je m'apprêtais à lui porter secours lorsqu'il se rattrapa à la bordure. Laissant un "ouf" m'échapper, je me mis à faire des allers retours derrière lui.

Écoute, je sais que je t'ai plus mis dans l'embarras qu'autre chose mais je voudrais qu'on puisse être amis. T'as la classe et tu te bats super bien ! Je voudrais trop être comme toi... Tu penses que tu pourrais m'apprendre ? Ouais, et puis après, on pourrait devenir des héros ! Les défenseurs du peuple ! Et puis on aurait plus à se soucier de l'argent ou de la nourriture, on serait nourrit gratuitement ! Mais faut que je te dise, j'ai pas trop apprécié que tu m'ignores totalement. On fait, je suis prêt à te pardonner... Alors, qu'est ce que t'en pense de mon plan ? Il est génial hein ?

Je stoppais et me retournais vers l'inconnu. Je le vis alors glisser entièrement dans l'eau. Je secouais la tête, me demandant pourquoi il faisait cela, puis je me rendis compte qu'il était totalement inconscient. Ses blessures devaient être des plus sérieuses. Glissant à mon tour dans le ruisseau, je l'attrapais et le trainer hors de l'eau. Je l'allongeais doucement au sol puis tentais de le réanimer. Appuyant mes paumes de mains sur son torse trois fois de suite, je me penchais alors vers lui et lui faisais du bouche à bouche.
Revenir en haut
MarÃvek Alhuïn
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 21 Aoû - 15:06 (2011)    Sujet du message: Forêt d'Opale Répondre en citant

Les paupières du jeune homme papillonnèrent alors que son teint était blafard. Ses sens revinrent peu à peu à lui. Les piaillements des oiseaux revinrent à ses oreilles, ses mains se refermèrent sur l'herbe éblouis par le soleil... En parlant de soleil, celui ci l'empêchait de voir correctement son environnement. Sa vue demeurait floue mais une pression qui envahissait sa bouche, le gênait. Il parvint néanmoins à distinguer ce qui se passer au dessus de lui. L'elfe l'em...l'embr...l'embrassait? Non mais c'était quoi ca? C'est ca façon à lui de le remercier? Il aurait bien pût s'en passer! Reprenant ses forces il le repoussa lentement mais sûrement. Il recracha sur le sol, suivit de l'eau aspirée précédemment. MarÃvek regarda l'eau s'infiltrer dans la terre, étonné. Il venait de comprendre... Il venait de s'endormir dans l'eau... Il se martela de nouveau le front, quel imbécile il faisait. Il s'assit, admirant l'horizon et respira un grand bol d'air. Il devait une fière chandelle à cet elfe. Le voleur soupira et baissa la tête.

Merci, désolé pour t'avoir pousser, je penser que tu me rouler un patin. Alors que tout bêtement tu me réanimais.

Il se mit à rire tout seul et plongea son regard bleu dans celui de l'inconnu. Marà glissa ses doigts entre ses mèches plaquées contre ses pommettes. Il retira son manteau de cuir et l'étala sur le sol pour le faire sécher. Sa chemise blanche était imprégner de sang. Il tira une grimace et la retira, laissant dévoiler des abdominaux parfait et une ou deux cicatrices sur le torse. Il fit jouer ses pectoraux et sourit. Tout allait bien. Le soleil sécha vite sa peau qui perlait de sueur et d'eau du ruisseau. Il retira avec difficulté son bas et fut bien vite nu devant le jeune elfe. Le voleur se pavana jusqu'à un arbre sur lequel il étendit ses vêtements. Il regarda l'étendu des dégâts et grimaça de nouveau. Un liquide chaud roula sur sa pommette et son œil se referma une fois de plus. Il soupira et suivit doucement le ruisseau. Il déboucha sur une rivière dans laquelle il plongea. L'eau froide le glaça mais il nettoya ses plaies. Il revint à la surface et vers l'elfe.

Dit, t'as pas quelque chose dans ton baluchon? Pour me sécher ou pour me soigner un truc dans le genre?
Revenir en haut
Aranel Bil'Siltan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 21 Aoû - 15:37 (2011)    Sujet du message: Forêt d'Opale Répondre en citant

Je sentis soudainement une légère pression s'exercer sur mon torse et reculais doucement, ouvrant les yeux. Je me rendis alors compte que l'inconnu était éveillé et qu'il était parfaitement bien. Enfin, autant qu'il le pouvait avec les blessures qu'il avait. Je soupirais, baissant la tête, et rougissant. Il avait forcement du croire à autre chose. A ses paroles, je sentis le rouge me monter aux joues de plus bel. C'était bien ce que j'avais dis, il avait cru à autre chose. Laissant un rire gêné m'échapper, je glissais une main sur ma nuque, la frottant vigoureusement. Je devais passer pour un véritable imbécile. Je le regardais alors ôter sa veste et sa chemise, m'approchant afin de pouvoir examiner ses plaies, et stoppais subitement. Il... Il... Il se déshabillait ! Entièrement. Reculant d'un pas, je déglutissais une nouvelle fois. Cette fois, je devais être écarlate. Je le suivais alors du regard sans pouvoir m'en empêcher. Je me dirigeais à mon tour vers la rivière, ne le quittant pas des yeux, puis l'observais plonger dans l'eau. Je déposais alors mon baluchon au sol et accrochais ses vêtements qu'il avait oublié de récupérer à une branche. Soupirant, je me tournais alors vers lui en l'entendant. Un sourire étira mes lèvres.

Si, bien sûr ! Je dois avoir ce qu'il faut...

Je pris alors mon baluchon, l'ouvrit puis me mis à fouiller... avant de me rendre compte que ce qu'il y avait à l'intérieur de mon sac ne m'appartenait pas. Je sortis alors une sorte de grande coupelle et la regardais, les yeux ronds.

Mais... Mais c'est pas à moi ce truc !

Plongeant la tête dans le sac, je fouillais puis poussais une exclamation avant de me frapper le front du plat de la main.

C'est pas possible, j'ai du me tromper de sac ! Mais qu'est ce que je suis nul !! Bon, attends ici !


Je me levais ensuite et m'enfonçais entre les arbres. Quelques minutes après, j'étais de retour, différentes herbes dans les bras. Récupérant la coupelle que j'avais jeté un peu plus loin, je pris un objet qui pouvait me servir de pilon dans le baluchon . Après avoir emplis le récipient d'eau, j'entrepris d'écraser chacun des végétaux afin d'en faire une mixture. Je lui fis alors signe de sortir de l'eau.

Allonge toi au sol s'il te plait. Et reste immobile. Ça ne devrait pas être très long.

Ce n'est que lorsqu'il fut totalement immobile que je m'approchais et m'agenouillais à ses côtés. Avec délicatesse, j'étalais alors la mixture sur ses plaies, concentré.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:22 (2018)    Sujet du message: Forêt d'Opale

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Royaume de Galicia Index du Forum -> Galicia et ses alentours -> L'intérieur de la citée Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com